12/01/2012

Une démarche

En travaillant sur les théories de la décision, je suis tombé sur les travaux du politologue C. Lindblom. Il utilise le concept d’incrémentalisme disjoint, je ne vais pas rentrer dans le détail ici, mais il donne un exemple concret d’utilisation de ce concept: une mesure concrète comme l’aide fiscale sur l’investissement va recevoir à la fois l’approbation des dirigeants d’entreprise, car elle va améliorer la rentabilité des investissements, et l’approbation des syndicats, car cette mesure va favoriser l’emploi, sans nécessiter pour autant un accord entre eux sur la politique générale du gouvernement.

Cet exemple est très intéressant, car d’une part cette mesure fait partie du programme du PDC Lausanne pour les prochaines élections au Grand Conseil. Mais aussi, il rentre dans le cadre d’une démarche que le PDC veut instituer, ne pas être du côté du patronat ou des syndicats, mais proposer des actions qui vont favoriser l’intérêt général.

Je suis intiment convaincu que la démarche de dépassement des polarisations gauche-droite est la seule acceptable aujourd’hui. Il faut aussi dépasser ce clivage patronat (notamment de PME, commerces) et salariés, et comprendre que les dysfonctionnements et les conflits viennent plutôt d’un capitalisme financier débridé, cherchant une pure maximisation des profits.

10:40 Publié dans Politique | Tags : programme pdc | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.