24/01/2013

Pourquoi je m'engage pour Minder

Voici le texte publié en Signatures du Lausanne Cités d'aujourd'hui

 

Pourquoi je m’engage pour Minder?

 

En tant que responsable politique, j’ai décidé de m’engager pour l’initiative Minder, contre les rémunérations abusives.

 

Pourquoi cette initiative a été lancée? La Suisse depuis quelques années est confrontée à une série de scandales financiers, UBS, Swissair, ABB pour ne citer que les plus grands, liés à la cupidité de certaines patrons dépourvus de morale. Cette initiative répond d’abord à ce besoin évident de plus d’éthique dans le management des entreprises. Les gens sont scandalisés, avec raison, quand ils constatent que tel dirigeant de banque, après avoir plombé les comptes de son établissement, reçoit encore un parachute doré (qui se compte en millions en francs) pour être débarqué! Ou tels autres dirigeants sont récompensés par des bonus astronomiques, des pertes monstrueuses que leur société engendre.

 

Cette initiative entend justement cet appel: les dirigeants devront passer par l’assemblée des actionnaires pour valider leurs rémunérations, en toute transparence, et les actionnaires pourront décider alors si ces patrons méritent de tels salaires et bonus. 

 

En tant qu’économiste, je suis persuadé aussi que ce contrôle par les actionnaires est un élément essentiel dans une plus grande efficacité dans la gestion des entreprises.

N’oublions pas que c’est l’actionnaire qui prend un risque financier en investissant dans une entreprise; ces actionnaires, c’est aussi nous, citoyens de ce pays, en tant que cotisants à l’AVS et au 2ème pilier, qui sommes les principaux actionnaires des sociétés suisses. L’actionnaire sera le principal gagnant de cette initiative car elle permettra d’assainir notre économie de marché des méfaits de certains, et sera un argument important pour attirer des personnes qui ont envie d’investir dans nos sociétés.


14:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Belle et dangereuse illusion : transfèrer à l'Assemblée Générale les responsabilités du Conseil d'administration équivaudra à confier aux moutons la gestion du troupeau. Attention à ne pas tomber d'une excès dans l'autre. Un peu de sagesse svp

Écrit par : Jean-Marie Brandt | 24/01/2013

il faut toujours mettre en place des instruments de contrôle, surtout qu'il y a des défaillances du système, ce qui est le cas. Et en quoi les actionnaire seraient des moutons. N'oublions pas qui sont les actionnaires des principales sociétés en Suisse: des fonds de pension, suisses principalement mais aussi étrangers, des fonds d'investissement, d'autres sociétés, etc. Donc rien qui ne se rapproche de moutons..
la sagesse c'est justement mettre ces outils de monitoring en place, pour être plus efficient.
Ne soyons pas naïf: quel est l'objectif d'une entreprise? c'est faire du profit. Et en quoi des rémunérations abusives amènent du bénéfice? au contraire elles plombent les bénéfices, voire des pertes, pour ne rétribuer aucun résultat clair et probant des administrateurs cupides.

Écrit par : Manuel Donzé | 24/01/2013

«équivaudra à confier aux moutons la gestion du troupeau»

Et pourquoi pas plutôt cette image:

«Equivaudra à confier la décision au peuple souverain»

C'est vrai que peuple, c'est aussi réducteur que mouton, lorsqu'on entend le bâilloner.

Écrit par : petard | 24/01/2013

"C'est vrai que peuple, c'est aussi réducteur que mouton, lorsqu'on entend le bâilloner."
Oui, le petit peuple, dans de nombreux pays, ne sont que des racines gênantes, lorsqu'elles secouent l'arbre. Celui-ci les "bâillonne" - même dans une démocratie. Une arbre sans racines, ou avec des racines atrophiées, il dure longtemps?
Moi aussi, je m'engage pour Minder
claire-marie

Écrit par : cmj | 25/01/2013

"C'est vrai que peuple, c'est aussi réducteur que mouton, lorsqu'on entend le bâilloner."
Oui, le petit peuple, dans de nombreux pays, ne sont que des racines gênantes, lorsqu'elles secouent l'arbre. Celui-ci les "bâillonne" - même dans une démocratie. Une arbre sans racines, ou avec des racines atrophiées, il dure longtemps?
Moi aussi, je m'engage pour Minder
claire-marie

Écrit par : cmj | 25/01/2013

Les commentaires sont fermés.