25/01/2014

Encore une taxe pour les lausannois: les horodateurs pour les deux roues

Voici un texte que j'ai écrit et qui est passé dans le  courrier des lecteurs de 24H du 24 janvier 2013


Quelle ne fut pas mon étonnement de voir ce projet de stationnement payant des deux-roues passer la rampe de la commission lausannoise qui s’est penchée dessus!


Je n’y vois personnellement aucun avantage: encore une taxe pour les Lausannois! Je pense que tout le monde comprendra qu’il y a un trop plein fiscal à Lausanne qu’il s’agit de freiner. Cette motion déposée par un intégriste vert est finalement un projet anti-écolo et complètement incohérent avec la politique urbaine qui est au contraire de fluidifier la circulation, et de réguler au mieux le trafic. 


Au lieu de taxer les stationnements pour les deux-roues, il faut au contraire les augmenter, et notamment à la gare, à Ouchy et au au centre ville, pour que l’habitant de Lausanne ou de sa ceinture, au lieu de prendre sa voiture pour aller au travail s’y rende en deux-roues. C’est dans un sens un projet porté par quelqu’un qui habite près du métro, et qui ne réfléchit pas aux autres habitants qui n’ont pas forcément cette chance. 


Favorisons les deux roues, motorisés ou non, et n’imposons pas encore des taxes aux Lausannois! 

Commentaires

Je ne suis pas d'accord avec vous.

Certains propriétaires de deux roues parquent leur motocycle n'importe comment, case ou pas case et ne se gênent pas pour "déborder" sur les trottoirs, ce qui gêne les piétons qui eux doivent "slalomer" pour passer.

Écrit par : Elisa | 25/01/2014

Je continue ...

Les automobilistes sont verbalisés lorsqu'ils se parquent mal ou pour absence de paiement du temps de parcage, alors pourquoi différencier les quatre roues des deux roues ? Ce ne serait que justice par rapport aux automobilistes qui eux paient leur temps de parcage.

Écrit par : Elisa | 25/01/2014

Bonjour Elisa

je comprends très bien votre point de vue. Dans un sens, la ville a voulu fluidifier la circulation en ville de Lausanne, en mettant des parking aux entrées de la ville, et a favorisé aussi la circulation des deux roues. Maintenant certains membres de la majorité rose-verte veulent taxer les deux roues.
A un moment il faut se décider pour un mode de circulation en ville, et je pense que les deux roues est un moyen de désengorger la ville!
Alors bien sûr il faut amender les voitures et les deux roues qui se parquent mal, mais ne rentrons pas dans la logique de se dire puisque les places de parcage sont payantes pour les voitures taxons tous les autres moyens de locomotion.

Écrit par : Donzé | 25/01/2014

Bonjour,

Merci de votre réponse.

Je n'ai jamais vu des agents verbaliser des utilisateurs de deux roues, ni à Lausanne, ni ailleurs.

En revanche, les pare-brise de voitures s'y prêtent très bien et ce même pour une minute de trop : une voiture correctement parquée ne gêne personne alors qu'un "deux roues" parqué sur un trottoir gêne les piétons.

C'est idem pour les cyclistes qui roulent sur les trottoirs, descendent le "Petit Chêne" en hurlant pour que les piétons "dégagent au plus vite" et certains ne respectent pas les feux de circulation même lorsque le feu est "vert" pour les piétons !

Rendre fluide la circulation dans les villes est une excellente prise de position mais appliquons les mêmes exigences pour tous, la première étant de respecter les autres usagers et en premier les piétons !

Écrit par : Elisa | 25/01/2014

Je partage vos préoccupations, les délits de circulation devraient aussi toucher les 2 roues, sans hésitation. Mêmes exigences pour tous, je vous rejoins.
Maintenant, je peux vous assurer que les deux roues mal parqués sont aussi verbalisés!

Écrit par : Donzé | 25/01/2014

Monsieur Donzé,

Est-ce votre côté «politicien» qui vous fait utiliser le terme générique de «deux-roues» ? Un terme qui s’applique aussi bien aux vélos, vélos électriques, vélos-moteurs, scooters ou motos.
Car si, effectivement, l'Ayatollah Vert dont vous parlez veut également taxer les vélocipèdes dont le seul moteur est la force musculaire –et votre «Favorisons les deux roues, MOTORISÉS OU NON, et n’imposons pas encore des taxes aux Lausannois!» pourrait le laisser entendre- l'Ayatollah Vert est non seulement un intégriste de la pire espèce, mais il a certainement un p'tit vélo qui tourne à contre-sens dans sa tête! … Un vélo que je taxerais de véhicule en folie ou de bicyclette du Pol Pot de la circulation lausannoise !

Il est toujours beaucoup mieux d'être précis !
... Oui, je sais ! Ce n’est, en aucun cas, une qualité de la «culture» politique. Elle préfère le flou, elle cultive le flou!... Le flou permet les échappatoires, les pirouette et surtout les «Ce n’est absolument pas ce que j’ai voulu dire»!
N’étant point «politicien», ce que j'écris ci-dessus correspond exactement à ce que je veux dire.
Signé: JCB alias Père Siffleur

Écrit par : Père Siffleur | 26/01/2014

Les commentaires sont fermés.