04/12/2014

Les conflits d'intérêts, la plaie de notre démocratie - l'exemple de Monsieur Rime

Dans le PME magazine de décembre, un article très intéressant sur les conseillers nationaux qui sont aussi patrons d’entreprise. La question de savoir si les activités politiques d’un chef d’entreprise lui profitent finalement dans ses affaires se pose à la fin de l’article. 
Pour certains et je le comprends très bien, être à Berne ouvre le marché national, crée des opportunités, élargit les relations.

Le moment très intéressant (je dirais même fou, incroyable de sincérité) c’est quand Jean-François Rime, conseiller national UDC, patron de trois entreprises actives dans l’industrie du bois, explique: « Sur certains dossiers, nous sommes aux premières loges. Quand j’entends certaines informations en commission, il m’arrive d’appeler mes fils pour leur dire d’anticiper… ».
Je rêve? Fais-je preuve de trop de candeur? Le monde est devenu si corrompu qu’on ne fait plus attention à ce type de phrase? Est-ce que c’est ce qu’on appelle un conflit d’intérêt? Clairement oui, je prends la définition dans Wikipedia:
"Un conflit d'intérêts apparaît ainsi chez une personne physique ayant à accomplir une fonction d’intérêt général et dont les intérêts personnels sont en concurrence avec la mission qui lui est confiée par son administration ou son entreprise".
 
Ici, Monsieur Rime, conseiller national, représentant du peuple, qui fait partie de la commission de l’économie au parlement fédéral, nous apprend qu’il a connaissance de certaines informations, dans cette même commission, pouvant lui être utiles dans son business et qu’il partage avec les directeurs de son entreprise (en l’occurrence ses fils).
Je reprends Wikipedia, qui nous dit que le conflit d’intérêt n’est pas illégal (il y a tout de même bien sûr une question de principe moral, d’éthique), mais qu’il l’est à partir du moment où il y a prise illégale d’intérêt. Est-ce que ce n’est pas le cas ici, lorsque ce monsieur transmet de telles informations?
 
D’ailleurs, ce même Monsieur Rime est membre de l’USAM, Union suisse des arts et métiers. N’est pas cette organisation très libérale qui demande une déréglementation du marché du travail, une plus grande concurrence? On m’a appris à l’école que libéralisme signifiait plus de concurrence, une information transparente, etc. Monsieur Rime de par sa position ambiguë et ses activités fausse totalement la concurrence - si j’étais un concurrent des sociétés de Monsieur Rime je ne serais pas très content de cette situation.
 
Ce genre de position, ces conflits d’intérêts sont la plaie de notre démocratie, il est temps d’y mettre fin. Le dernier mot à Hugues Hiltpod, conseiller national PLR et patron d’un bureau d’architecture: «  être parlementaire n’a rien apporté à mon entreprise. Je suis à la commission sur la sécurité, donc il n’y a aucun lien avec l’architecture. Et ce n’est pas plus mal ». et la journaliste de PME Magazine, Marie Maurisse, de conclure cette citation: « Pour éviter les conflits d’intérêts, notamment.
Merci Monsieur Hiltpod pour donner l’exemple à Jean-François Rime.

Commentaires

Il serait intéressant de faire une liste des conseillers nationaux patrons, directeurs ou membre d'un conseil d'administration et dans quelles commissions ils siègent.
Car des conflits d'intérêts ne doivent pas être rares.
Que M. Rime fasse cet avoeux est assez surprenant, mais pas le conflit d'intérêt, qui lui ne l'est pas.
Il serait intéressant de savoir si ce triste sire fait de la politique pour tirer des avantages ou s'il pense réellement être utile à la population...

Écrit par : lefredo1978 | 04/12/2014

Nous pouvons déjà connaître les liens d'intérêts déclarés de nos parlementaires en allant sur le site du gouvernement: http://www.parlament.ch/d/organe-mitglieder/nationalrat/Documents/ra-nr-interessen.pdf

Parfois certains parlementaires oublie d'en déclarer : http://www.hebdo.ch/les_petits_oublis_des_parlementaires_122147_.html
Bon ça date de 2011, ont ils corrigé?

Le cas de Mr Rime est vraiment scandaleux, que ce soit pour les "délits d'initié" ou envers la concurrence!

Mme Kopp a été virée du CF pour un coup de fil à son mari et là Mr Rime le fait à ses fils, en toute impunité, et s'en vante!

Inadmissible!

Merci Monsieur Donzé de nous l'avoir signalé!

Écrit par : Anne Berguerand | 04/12/2014

Merci à vous deux pour votre commentaire, très intéressants.
En ce qui concerne Monsieur Rime, il est clair que déjà pouvoir se demander comme vous le faîtes: "Il serait intéressant de savoir si ce triste sire fait de la politique pour tirer des avantages ou s'il pense réellement être utile à la population", cela pose problème, car sa position est ambiguë..
et il ne fait rien pour la clarifier avec de tels propos scandaleux!

Écrit par : Donzé | 04/12/2014

Madame Berguerand, Messieurs Donzé et Le Frédo,

Mais que reprochez-vous donc à Monsieur Rime?
D'avoir avoué ce que toute une série d'autres Parlementaires font à longueur de temps?... Vous lui reprochez sa franchise ? Lui reproche-t-on vouloir anticipé?... Ou alors, serait-ce le fait qu’il soit UDC?...
Sérieusement, pensez-vous réellement qu'aucun parlementaire socialiste ou Vert ne fait de même?

Sachant que Monsieur Rime est entrepreneur dans le domaine du BOIS et, que dans PME Magazine, il n'utilise même pas la langue de BOIS, il est plutôt correct, non ? La langue de Bois, mais si, vous savez, cette langue utilisée par 99,8 % des politiciens, tous gens qui en usent et en abusent outrageusement. C'est là qu'est le vrai nœud... dans le BOIS du problème.

Ou alors, le Monsieur SCIERAIT-il la branche sur laquelle il est assis?... L'industrie du BOIS est une très grosse branche économique. Donc cette dernière hypothèse est ridicule et ne Rime à rien**!

** Attention à tous les mauvais esprits!
Lorsque j'écris «à rien», il ne s’agit en aucun cas d’une faute d'orthographe. Et Il ne servirait à rien de prétendre le contraire. Monsieur Rime n'est ni Arien, un des nombreux personnages de l'œuvre de Tolkien, ni Arien, le Saint martyr du IVème siècle... Monsieur Rime se prénomme Jean-François !

Et pour «aryen»... JFR n'est né qu'en 1950! À cette époque-là, «aryen» ne servait déjà vraiment plus à rien même pas à un soldat de la cavalerie qui rêverait être un Uhlan ayant choisi le mauvais cheval.
Un cheval de BOIS… Le type de BOIS?... Du BOIS dont les UDC se chauffent, du BOIS UDC où UDC = Un Douglas Cironné… Le Douglas étant un sapin d'Amérique du Nord, n peut dire, sans risque de se tromper, que l'UDC sent le sapin!

Écrit par : Père Siffleur | 04/12/2014

@Père Siffleur
Il ne fait pas que dans le bois, dans la construction métallique il me semble.

Pour moi ce n'est pas tant qu'il soit UDC, juste qu'il est partons. Et vous conviendrez aisément qu'on en trouve plus à l'UDC qu'au PS.
Est ce qu'ils sont tous aussi peu emprunt de scrupules? Je suis prêt à le parier.

Écrit par : lefredo1978 | 05/12/2014

Merci Père Siffleur pour votre commentaire.
Ce que je lui reproche, ce n'est pas d'être UDC, ce n'est pas de faire comme tout le monde, etc.

Brève parenthèse, avant de venir à ce que je lui reproche, je n'aime pas du tout cette sentence: faire comme tout le monde, sous-entendu tous sont pourris. Et non, pas tout le monde est corrompu, certains font attention justement aux potentiels conflits d'intérêts, j'ai peut-être la naïveté de le croire, mais il existe des parlementaires, des hommes politiques pour qui l'éthique compte!
Le tous pourri, on est dans ces critiques du FN en France.. et je refuse une telle vision de la société.

Alors si je reprends vos propos, non le fait qu'il soit UDC m'importe peu. Par contre qu'il soit un élu du peuple, membre de la commission Economie, président de l'USAM et patron d'une entreprise, oui cela m'importe!
On peut dire que le système dysfonctionne, oui, un certain nombre de parlementaires siègent dans des conseils d'administration, on peut mettre en place des lois sur ces conflits d'intérêts, etc.
On pourra commencer par une initiative qui sera lancée, et qui concerne l'interdiction aux parlementaires de siéger dans des conseils d'administration d'assurances qui offrent l'assurance maladie de base. Mais: ici avec Rime, on parle d'un possible délit d'initié dans un certain sens, de l'utilisation d'informations recueillis dans une commission, où généralement les discussions sont confidentielles, à des fins d'intérêts personnels, dans un but lucratif! En tous cas c'est ce qui ressort de l'article, des propos de Monsieur Rime.

Écrit par : Donzé | 05/12/2014

"En tous cas c'est ce qui ressort de l'article, des propos de Monsieur Rime."
C'est largement insuffisant. Si ça se trouve, c'est du second degré. Vos accusations sans vraiment savoir de quoi il retourne sont simplement grotesques.

Écrit par : Géo | 05/12/2014

@Géo
Arrêtez Géo, Rime ne connait pas le second degré... Il faudrait évidemment voir l'interview en entier mais cela m'étonnerait qu'il ait pris à la rigolade une question du PME magasine...
De plus, il existe des témoignages de concurrents de M. Rime quant aux méthodes qu'il emploie pour obtenir des marchés...et pour certains des ces témoignages, la position du Monsieur à l'USAM et au conseil national ne sont vraiment pas anecdotiques...
En plus, ici, il l'avoue lui-même...
vous pouvez bien le défendre parce qu'il est UDC, ce n'est pas étonnant venant de vous, vous avez déjà bien assez prouvé que si la réflexion nécessaire dépasse le niveau clanique, c'est hors votre portée...

Écrit par : lefredo1978 | 05/12/2014

Monsieur Donzé,

Contrairement à ce que vous dites, je persiste : tous les partis sont, à des degrés divers au moins partiellement gangrénés!...
Quelques exemples au sein du PDC, à titre d’exemple ?
Ce qui, en aucun cas, ne veut dire que les autres partis sont meilleurs !... Mais pour ceux-là, vous ne trouveriez aucune excuse. Pour le PDC, par contre…

PDC Valais :
les conflits d’intérêt d’un Maurice Tornay dans l’affaire «Giroud»… Le parti reste de son côté et le défend bec et ongles… Allons, admettons qu’il ait été socialiste... Qu’aurait dit et fait le PDC ?... Poser la question c’est y répondre!...

PDC Genève:
Le constituant PDC genevois Constantin Sayegh déclare que la répression du gouvernement de Bachar el-Assad en Syrie était un «détail»… Un peu comme l’a dit Le Pen à propos des chambre à gaz avec son «Je n'ai pas étudié spécialement la question mais je crois que c'est un point de détail de l'histoire de la Deuxième Guerre mondiale.» Afin d'essayer de rester honnête, j’ajoute que dans ce dernier cas, même certains de ses collègues de parti le critique ouvertement. Je voulais même écrire vertement, mais, afin d’éviter que les quelques lecteurs qui me liront imaginent que les détracteurs de Constantin sont Verts… Pourtant, imaginons un instant que Constantin ait été MCG, qu’aurait dit et fait le PDC ?... Poser la question c’est y répondre!...

PDC Vaud:
Bisbilles au sujet des élections fédérales de 2015 au Conseil des Etats. Claude Béglé contre Jacques Neyrinck. Preuve que les élus ne représente qu’eux-mêmes et que le parti et les idées ne sont que des tremplins, pour le vieux dinosaure politique, comme pour le JP ou jeune Postier) démissionné de son poste par le CF. Imaginons que Béglé ait été PLR. Qu’aurait dit et fait le PDC ?... Poser la question c’est y répondre!...

CQFD ! Et nous pouvons admettre que tous les partis se valent plus ou moins. Et ce, même s’il en est de «plus pire» que d’autres !
Ah ! Béni soit le jour où un parti aura le courage de récurer ses propres écuries et non pas uniquement la lâcheté de critiquer la saleté accumulée dans celles de ses adversaires politiques!

Ce qui me permet donc d’écrire pour l’instant encore en tout cas:
«Je persifle et signe»...
... Et de parapher «Père Siffleur» ou «Jean-Claude Bouille»***.

*** Ce vrai patronyme aux allures de pseudo, fin que nul ne puisse dire qu’il est un trop facile de critiquer caché derrière un surnom.

Écrit par : Père Siffleur | 05/12/2014

lefredo1978 @ Je n'ai jamais voté UDC de ma vie. Et vous êtes aussi borné que sur les musulmans. Tant qu'on ne saura pas en quoi consiste ce délit d'initié, vos reproches sont à côté de la plaque, point barre.

Écrit par : Géo | 05/12/2014

@Géo
Il avoue appeler ses fils pour qu'ils anticipent suivant les infos qu'il reçoit en commission...c'est suffisant pour qu'il soit montré du doigt.
Il n'a pas à le faire, point barre.

Écrit par : lefredo1978 | 08/12/2014

Mais c'est trop gros ! Rime n'est pas un idiot. Donzé donne un son de cloche, mais je me ferai une opinion quand j'aurais l'autre...

Écrit par : Géo | 08/12/2014

@ Géo! PME Magazine est en vente libre et sans ordonnance sauf erreur dans tous les bons kiosques de Suisse!

Écrit par : Anne Berguerand | 09/12/2014

Mais PME magazine a t-il cherché à savoir quels étaient "les secrets" dévoilés par Rime à ses fils ? Je l'imagine très bien dire ça avec un petit sourire en coin. Je ne le vois pas dire directement à un journaliste "oui, je pratique couramment le délit d'initié", allez savoir pourquoi...
Bon, on va pas faire le Nouvel-An là-dessus, à moins que vous n'ayez des éléments nouveaux.

Écrit par : Géo | 09/12/2014

Manuel Donzé pose une question, mais elle n'est probablement pas la bonne. Pour qu'une démocratie fonctionne, il faut que le gouvernement n'enrichisse pas ceux qui l'exercent. Le "gouvernement". Une distinction entre Mme Kopp et un parlementaire est donc tout-à-fait justifiée. Car les parlementaires ont tous deux pieds : l'un dans la vie civile et professionnelle, l'autre dans le parlement. Tous représentent des "intérêts", qui doivent être représentés si on veut que le parlement soit véritablement représentatif de la population.
Ce qui doit être dénoncé, ce sont les collusions des gouvernants - ici les membres du Conseil fédéral - avec des intérêts privés. Mais l'attaque portée ici contre M. Rime exprime une confusion entre le parlement et le gouvernement. M. Donzé doit encore un peu affiner sa réflexion politique et mieux cibler ses attaques.

Écrit par : JAHaury | 10/12/2014

Merci Monsieur Haury,

je vous répondrai plus longuement, sur mn blog.
Je crois qu'il y a effectivement une confusion, mais pas celle que vous exprimez, mais qui porte sur les intérêts que défendent les parlementaires: oui les parlementaires défendent des intérêts, de groupes, entreprises, associations, syndicats,etc. Je ne suis pas forcément pour, mais je l'accepte, cela fait partie de notre système. Ici c'est autre chose que je dénonce. Relisez bien la citation de Rime: il ne revient pas vers l'USAM pour "anticiper", proposer une initiative, s'opposer, etc. Non, il revient vers ses fils qui travaillent avec lui dans son entreprise!
Mon article sur mon blog et sur Facebook a fait réagir beaucoup de gens, comme jamais. Tout le monde en parle, et est scandalisé par de tels propos de ce conseiller national. Ce qui me choque encore, c'est que lui et d'autres trouvent cela normal. Et c'est cette normalité que je questionne, et qui me scandalise.

Écrit par : manuel Donzé | 11/12/2014

C'est dommage de devoir jeter la pierre à celui qui, même s'il n'est probablement pire que d'autres, a fait preuve de franchise (ou de bêtise). Mais si ça peut servir à mettre en lumière et stopper ces conflits d'intérêts, c'est une bonne chose.

De plus, pour ce qui est de la concurrence non-faussée, Rime et sa famille semblent avoir un peu de peine:

http://www.vigousse.ch/170/en-chantiers/tous-les-chemins-menent-a-rime_2013-11-29.php

Pour lire l'article, il faut ouvrir le pdf.

Écrit par : Fufus | 11/12/2014

Je ne suis pas le seul à le penser:
http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/17623652

Écrit par : Manuel Donze | 11/12/2014

On pourrait penser que "l'enfer est pavé de bonnes intentions" à la lecture de ce billet. Mais je ne suis pas du tout persuadé que les intentions de Donzé soient réellement bonnes...
Des parlementaires sans conflits d'intérêts, cela n'existe pas. Il n'y a pas besoin de réfléchir très longtemps pour s'en apercevoir...
Cela fait un peu penser à ces gens qui appellent "société civile" tout ce qui est organisations de gauche...

Écrit par : Géo | 11/12/2014

J'espère que vous n'avez pas manqué les grandes manoeuvres de la communauté des états socialistes latino-américains. Moi j'en suis encore mort de rire...

Écrit par : Géo | 11/12/2014

Les commentaires sont fermés.