02/09/2015

Chronique du Grand Conseil - 1er septembre 2015

2ème mardi au Grand Conseil. Nous finalisons la Loi sur la pédagogie spécialisée, je regrette vraiment d'être arrivé en cours de route, car le sujet est passionnant. Il est dommage aussi que mon groupe n'a pas de représentant au sein de la commission de formation.

Nous continuons sur la problématique des brochures "politiques" distribuées aux élèves ; ici il s'agit d'une interpellation du député Borloz qui s'offusque d'une brochure de l'Union Syndicale Suisse distribuée aux élèves de l'Epsic. 

Un enseignement ne sera jamais neutre, cette neutralité est une fiction. Par contre j'ai tendance à faire confiance aux enseignants à présenter différentes réalités, de droite et de gauche, même si l'enseignant est à priori partisan (dans le sens où il est membre d'un parti).

Aussi à mon niveau d'enseignement, c'est-à-dire au gymnase, les élèves sont suffisamment critiques vis-à-vis des biais politiques des enseignants, et peuvent même en rigoler. 

Nous passons au litering, c'est-à-dire les déchets jetés sur la voie publique. Il est rappelé que ces déchets sauvages coûtent à la Suisse environ 200 millions de francs.  La  nouvelle loi, qui est réellement une avancée, précise qui peut intervenir au niveau de la force publique. Comme le rappelle le PLR Buffat, la loi servira aussi de prévention.  Les employés communaux assermentés pourront  des amendes d'ordre que les contrevenants paieront tout de suite ou dans un délai très court. 

Plus que des amendes réellement dissuasives, j'aurais voulu y inclure aussi des travaux d'intérêt général, par exemple le nettoyage de nos parcs et de nos rues, trop souvent salies par des citoyens irresponsables. 

Nous acceptons aussi de prolonger d'un an le délai pour soumettre au vote populaire l'initiative de l'UDC "Interdisons la mendicité". L'objectif est de laisser un délai au Conseil d'Etat pour présenter un contre-projet à une initiative extrême. 

Une petite anecdote: plusieurs députés me recommandent de ne pas intervenir dans les premières semaines, ni en commission ni en séance plénière, c'est une sorte de coutume. Et voilà que la Présidente du Grand Conseil prononce: "la parole est demandée par le député Manuel Donzé". Grosse frayeur et fausse alerte: la prise de mon laptop appuyait sur le bouton pour demander la parole...

Commentaires

Monsieur Donzé,

Vraiment désolé, mais le chasseur de sorcière continue son oeuvre!
Je savais que, trop souvent, la politique n' était que de la science-fiction pour les citoyens Lambda et que les politiciens ne vivaient dans une 4ème dimension inaccessible aux simples mortels.
J'en veux pour preuve que vous vivez dans un futur qui n'est pas encore le nôtre. Vous êtes en mesure de relater la séance du Grand Conseil du 1er octobre 2015 et si mon calendrier ne me joue aucun tour, nous ne sommes que le 2 septembre.

On comprend aussi mieux pourquoi vos élèves de gymnase rigolent lorsque vous leur parlez de politique!

Signé:La paille et la poutre et chasseur de sorcières... Celles qui connaissent l'avenir 30 jours à l'avance au moins.

Écrit par : La paille et la poutre | 02/09/2015

Bon, à quoi cela sert-il de changer le titre, mais pas l'adresse de votre article ?

http://blogmanueldonze.blog.24heures.ch/archive/2015/09/02/chronique-du-grand-conseil-1er-octobre-2015-859624.html

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 02/09/2015

Les commentaires sont fermés.