10/11/2015

Pourquoi un Centre fort à Lausanne est nécessaire?

Jeudi 5 novembre, le PDC et les Verts’Lib ont annoncé qu’ils unissaient leurs forces en vue des élections communales de février 2016, sous l’appellation Le Centre.

Il s’agit tout d’abord d’une très bonne nouvelle pour les électeurs de ces deux partis, frustrés en 2011, qu’aucun des deux n’atteigne le quorum de 5%, alors qu’ensemble ils auraient atteint 9%, avec une dizaine d’élus. Aujourd’hui, cette liste commune est le gage du retour de ces deux formations au sein du conseil communal, avec un groupe complémentaire, riche d’idées et de propositions.

Aussi une excellente chose pour la politique lausannoise. Souvent nous avons entendu des conseillers communaux regretter notre absence au conseil communal. Très longtemps le PDC a été présent au Conseil communal (voire avec un Municipal), et a servi de passerelle entre la gauche et la droite, dans un esprit où l’intérêt général primait sur les appartenances politiques. 

Mais surtout, Le Centre arrive avec des propositions très fortes, notamment sur la sécurité (par exemple, passer d’une police d’urgence à une police de proximité), sur les commerces et PME (avoir un dicastère s’occupant principalement de développement économique, et non plus de police de commerce), et sur les finances (report de certains travaux, audit financier, etc.).

Le Centre ce n’est pas une dilution des partis PDC et Verts Lib, mais au contraire une synergie qui fait que 1+1 vaut plus que deux. Les deux partis restent avec leurs thématiques propres, qui ne sont en rien contradictoires. 

Au PDC, vous nous avez connu comme le parti de la famille, celui qui a déposé une pétition pour plus de places de crèches, pour des tarifs réellement équitables pour tous les services d’accueil des enfants (aussi pour la classe moyenne), nous le restons. 

Vous nous avez connu à la pointe du combat sur la déréglementation des services de transport, à travers notre pétition dite «Pour Uber à Lausanne». Nous poursuivrons ce combat.

Il y a un mois, nous avons déposé une interpellation au Grand Conseil sur le festival Electrosanne, nous ne baissons pas les bras, nous demandons aussi des subventions pour une culture populaire, pour les jeunes et moins jeunes, faite par les jeunes et moins jeunes, nous exigeons aussi un contrôle plus strict des subventions aujourd’hui octroyées aux différentes institutions culturelles de la ville.

Sur ces différentes propositions, nous entendons mener ce combat avec Jean-Christophe Birchler, des Verts Libéraux, avec votre soutien, comme candidats à la Municipalité de Lausanne au nom du Centre.