15/09/2016

L'arme financière de nos caisses de pension

Le mardi 6 septembre, un postulat était discuté au Grand Conseil vaudois, concernant la Caisse de pensions du personnel de l’Etat de Vaud et demandant le désinvestissement de celle-ci dans les entreprises actives dans les énergies fossiles. Le soir même, au Conseil communal, la même proposition était débattue, mais cette fois concernant la Caisse de pensions du personnel de la ville de Lausanne.

J’ai eu l’occasion de m’exprimer lors des deux séances, voici en résumé le propos de mes interventions :

Les grandes initiatives, fédérales ou internationales, les conférences internationales sur le climat, c’est bien, c’est parfois utile, mais on n’avance pas forcément, et cela reste de la communication.

Alors que l’argent comme instrument du changement…la sanction financière, les rendements qui baissent, les désinvestissements de caisses de pension et de fonds de pensions, des fonds d’assurances, les actionnaires qui fuient certaines entreprises, cela les dirigeants d’entreprise le comprennent très bien.

Si on veut un changement pour notre planète, on se doit d’utiliser l’arme financière. Alors oui à un désinvestissement dans les énergies fossiles pour qu’on amorce ainsi un véritable changement de philosophie énergétique.

Je m’interroge aussi sur cet instrument dont nous disposons, pour agir de manière plus éthique, dans d’autres domaines que l’énergie, notamment dans le tabac, l’armement, etc. Il s’agit d’étudier ces investissements de nos caisses de pensions sous l’angle de l’intégration de facteurs environnementaux, sociaux, de santé et de gouvernement. Il faudra donc poursuivre cette démarche.

Les commentaires sont fermés.